Bureau, téléphone et carnet pour préparer site web et rédaction (Auray Lorient)

Le Covid-19 chamboule nos vies quotidiennes. Pas d’autre choix.

Tout le monde doit s’adapter et rester confiné à la maison. Idem pour le travail. En tant qu’indépendant, il est presque impossible d’attendre que cela passe, avant de reprendre la prospection et les rendez-vous après la crise sanitaire.

Je ne suis pas parmi les plus à plaindre. Travaillant dans le web et particulièrement sur la création de sites internet, le télétravail ne me pose pas trop de problème. Je peux conserver un rythme quotidien, non pas soutenu, mais efficace.

Le Covid-19 m’oblige à m’adapter

J’ai dû en revanche m’adapter. Les rendez-vous clients ne se font évidemment plus en présentiel mais le plus souvent par téléphone et les mails sont beaucoup plus nombreux qu’en temps normal. J’en profite également pour animer mes réseaux sociaux, effectuer des relances et poursuivre mes formations via le web pour être encore plus performante dans mon travail.

Les projets suivent leurs cours, je peux travailler sur le SEO et la rédaction sans difficulté. C’est en revanche un peu plus compliqué pour la création de sites internet, où les échanges sont d’ordinaire nombreux afin de répondre aux attentes d’un client. Là, les rendez-vous en virtuel sont un frein au développement. Mais tout le pays étant logé à la même enseigne, les clients sont compréhensifs.

A moyen terme ?

Ce qui est le plus embêtant et qui, à moyen terme, risque de poser problème : la prospection, devenue fort compliquée. Aujourd’hui, je travaille sur des projets en cours mais je n’ai pas de visibilité à moyen et long terme. Qu’en sera-t-il dans quelques semaines ou mois ? Entre les salons annulés et les rendez-vous réseaux reportés, pourrai-je rattraper tout ce temps perdu ? J’ai bien peur de me trouver dans le creux de la vague, comme de nombreux entrepreneurs.

Mais pour l’instant, je fais comme tous : je m’adapte, créé une nouvelle façon de travailler et fais tout pour que cette crise du Coronavirus puisse s’éteindre au plus vite. En un mot : JE RESTE CHEZ MOI.

Frédérique – Erialla Communication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.